Avec la multiplication des médias sur le web, la stratégie marketing de l’atomisation de contenu prend de l’ampleur : Il s’agit de partir d’un contenu de poids pour le décomposer en plusieurs contenus, plus petits et plus ciblés, à publier sur de nombreux supports. Efficace et facile à mettre en place, elle a tout pour plaire.

Pourquoi atomiser un contenu ?

Si l’atomisation de contenu vise d’abord à élargir l’impact du contenu principal, elle a beaucoup d’autres avantages, dont :

  • Elle est excellente pour la notoriété et le SEO : en multipliant les formats – vidéos, textes, infographies, top 10… -, et les supports – blogs, réseaux sociaux, documents téléchargeables…-, elle touche une large audience. En plus, elle favorise le partage et facilite la viralité du contenu.
  • Elle fidélise, en offrant la possibilité de diffuser à plus long terme qu’un simple contenu, comme une série thématique.
  • Elle assoie votre expertise et appuie votre crédibilité. En morcelant une idée complexe, elle simplifie et facilite la compréhension : c’est dans le partage d’idées qu’on reconnait l’expert.  
  • Elle inspire et entretien la créativité : elle permet de rebondir, d’aborder d’autres points, de créer des sujets associés… elle donne beaucoup d’idées.

L’infographie de DreamGrow illustre joliment ce concept d’atomisation du contenu.

Pour qui ?

Facile à créer, l’atomisation de contenu est efficace sans mobiliser de grosses ressources financières ou de temps. La stratégie se prête alors à toutes les entreprises, même si elle s’adapte parfaitement aux entreprises ayant peu de moyens – budget, temps, compétences… -, ou de la difficulté à créer de manière récurrente un contenu qualifié, c’est-à-dire recherché par la cible.

Comment s’y prendre ? [Comment faire ? ]

Facile à mettre en place, la stratégie d’atomisation est efficace rapidement et à long terme… à condition de bien s’y prendre. Voilà quelques conseils :

  • Bien connaître sa cible : une fois de plus, il s’agit de savoir où trouver votre cible, pour bien choisir les médias et supports de diffusion et savoir comment parler à cette cible, pour bien adapter le ton, les sujets et les formats
  • Choisir un contenu solide, du point de vue du fond comme du point de vue de la forme, avec une thématique suffisamment générale sans être vague, pour mieux la morceler en mini-sujets passionnants et facile à aborder
  • Eviter la redite d’anciens contenus et rester créatif en diversifiant les formats, pour plus d’impact
  • Suivre la réaction de la cible et les statistiques pour chacun des contenus, et savoir les analyser

Les marketeurs l’appellent parfois « la bombe des médias sociaux » : l’atomisation de contenu fait ses preuves ! Comme de nombreuses stratégies, elle demande avant tout une bonne préparation en amont : et si on en parlait ? Licorne Com, du contenu atomisé au snack content